Une fois encore, la première victime de la guerre, c’est la vérité. Les manipulations, les fausses informations, les images trafiquées sont colportées à la vitesse des réseaux sociaux et des technologies numériques. Les informations, vraies, pèsent peu face à ce déluge de malversations.

Comme si le nombre hallucinant de victimes, de part et d’autre, n’était pas suffisant pour nous plonger dans l’horreur.

Charles Enderlin, juif, israélien et français, journaliste à France 2, avait donné une interview à La Revue des médias en octobre 2021, dans laquelle il dénonçait les difficultés à informer vraiment sur le conflit israélo-palestinien : intox militaire permanente, désintérêt des médias ouest-européens pour les sujets de politique internationale et suppression des envoyés spéciaux permanents, pressions sur les rédactions, notamment. Mais l’envoyé spécial avait glissé une phrase qui en dit long sur le contenu de l’information aujourd’hui : « Je n’ai jamais aimé quand on m’appelait en me disant ‘’Donne-nous de l’émotion’’. Le journalisme, c’est donner des explications, montrer la réalité et non pas jouer sur l’émotion du téléspectateur ».

Les chaînes françaises font dans l’émotion aujourd’hui, mais n’informent guère ou que très superficiellement. Elles s’abstiennent hélas de faire appel à des professionnels reconnus pour combattre toutes les fausses nouvelles et pour éclairer le débat sur les responsabilités de chacun.

Le 9 octobre, par exemple, le quotidien israélien Haaretz rappelle sur Twitter (aujourd’hui X) une déclaration de Netanyahu datant de 2019 :

« Anyone who wants to thwart the establishment of a Palestinian state has to support bolstering Hamas and transferring money to Hamas.” Netanyahu told his Likud party’s Knesset members in March 2019. “This is part of our strategy » https://t.co/7lTQs9E5Zf— Haaretz.com (@haaretzcom) October 9, 2023. »

(Traduisez par : « Quiconque veut contrecarrer l’établissement d’un État palestinien doit soutenir le renforcement du Hamas et le transfert d’argent au Hamas. Cela fait partie de notre stratégie. » « C’est ce qu’a dit Nethanyhu aux membres de son parti, le Likoud, à la Knesset. Cela fait partie de notre stratégie »)

L’information est importante, déterminante même pour comprendre la situation. La politique du gouvernement israélien consiste à préparer une conquête totale de la Cisjordanie, en faisant régner la terreur sur les colonies et, en se servant de la violence imbécile du Hamas, favoriser l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite religieuse et messianique, raciste et homophobe. Les médias français ont ‘’raté’’ ce rappel.

Charles Enderlin a publié en septembre dans la collection Libelle des Editions du Seuil un essai intitulé ‘’Israël. L’agonie d’une démocratie’’. Un court texte qui donne des clés de l’évolution de la politique du pays.

France 2 aurait été bien inspiré de donner la parole à son ex-envoyé spécial et connaisseur particulièrement incisif d’Israël et de la Palestine. Mais, jusque-là, la chaîne a préféré l’émotion pour éviter les critiques des milieux juifs radicaux.